vendredi 20 janvier 2017

Le port de Grenelle, Paris 15e, sur les bords de Seine


Le port de Grenelle est situé juste à côté du quai de Grenelle. C'est un très joli endroit où il est agréable de se balader.
Le port fait partie du 15e arrondissement de Paris. Il est face à l'île aux cygnes dont je vous avais parlé l'hiver dernier. D'une longueur de 740 m et d'une largeur de 16 m, le port de Grenelle vous permet de faire une belle découverte.
Tout le long du port, vous avez les péniches, le bruit de l'eau, et les mouettes qui vous donnent une impression de calme et de détente.
Dans les années 50, 60 la société Citroën avait une partie de son activité sur le quai de Grenelle, ainsi que sur le quai de Javel, de l'autre côté du Pont de Grenelle, vers le pont Mirabeau.


Nous sommes dans un Paris rive gauche, sur les bords de Seine. Pour y accéder en métro, vous pouvez descendre aux stations Bir-Hakeim, Passy et Charles Michels.
Depuis le port de Grenelle, vous pouvez accéder à différentes péniches qui vont vous proposer des croisières sur la Seine.
Le quartier de Grenelle permet de découvrir de beaux lieux et édifices. Face au port il y a par exemple la Statue de la Liberté, œuvre de Frédéric Auguste Bartholdi.
Vous y avez également une vue imprenable sur la grande Dame de fer !







mercredi 18 janvier 2017

La cour intérieure du 9 rue Visconti, à Saint-Germain-des-Prés


Saint-Germain-des-Prés est un des plus anciens quartiers de Paris. Je trouve que c'est également l'un des plus beaux.
Il fait bon flâner dans les rues de ce quartier historique qui fut après la Seconde Guerre mondiale un haut lieu de la vie intellectuelle et culturelle parisienne.
Je vous ai parlé il y a un certain temps de la rue Visconti, ouverte en 1540 sous le nom des Marais-Saint-Germain. Cette rue a vu dans ses murs de nombreux personnages illustres.
La rue Visconti comprend de belles cours intérieurs et j'ai pu découvrir celle du numéro 9.


Ce jour-là, la cour intérieure du 9 rue Visconti était ouverte et j'en ai profité pour la visiter !
Il faut tout d'abord traverser un long passage, qui est très beau avec ses murs à pans de bois. On sent de suite que l'on est dans le Paris chargé d'histoire.
Puis on entre dans la cour, qui a dû être rénovée il y a peu de temps car les murs sont comme neufs. Les immeubles sont en majorité du 17e siècle dans la rue Visconti mais ceux-là me semblent plus récents.
Cette jolie cour est très calme, et différentes plantes tentent de résister au froid de l'hiver.







mardi 17 janvier 2017

De l'urbex dans un manoir abandonné


J'aime la pratique de l'urbex, (en anglais urban exploration), et en français abrégé d'exploration urbaine, car ça permet de découvrir des lieux incroyables.
Je trouve fascinant d'entrer dans ces lieux abandonnés, d'imaginer les vies qui ont pu s'y dérouler, avec leurs lots de malheurs et de bonheurs. Ces lieux sont romanesques.
La nature bien souvent y a repris ses droits. Il y a une atmosphère mystérieuse et paisible. Je n'y vois rien de glauque ou d'inquiétant, et même si j'y croise un fantôme, j'espère m'en faire un ami ! Plus sérieusement, la pratique de l'urbex demande d'être attentif aux lieux et surtout de les respecter.
Pour ma part, je ne touche à rien. Point de fenêtres ou de serrures forcées, d'objets déplacés, ou d'inscriptions sur les murs. Je suis d'ailleurs bien triste de voir ces lieux remplis d'inscriptions, pillés, ou même incendiés.


Je me suis donc rendu dans un immense manoir abandonné de style anglo-normand, construit au début du XXe siècle.
Une fois arrivé devant le manoir, j'ai été surpris par la beauté de la construction. Le côté majestueux est toujours là, malgré le très mauvais état du manoir.
L'entrée passée, j'ai découvert un sublime cloître avec ses belles voutes et son bassin. L'intérieur du manoir comprend de très nombreuses pièces.
Il y a plus d'une dizaine de chambres et presque autant de salles de bains. Le plus étonnant, chaque salle de bain possédait sa propre couleur de mosaïque ! Il y a également la cuisine, les immenses pièces à vivre du bas dans lesquelles la hauteur sous plafond est impressionnante.
Après renseignements, j'ai appris que le domaine était à l'abandon depuis de nombreuses années suite à des complications administratives.
Plus épique, lors de ma visite du manoir, j'ai rencontré deux félins, dont l'un n'était pas du tout sauvage et que j'ai pu caresser. Un des chats des maisons voisines très certainement qui lui aussi faisait l'explorateur.








dimanche 15 janvier 2017

La rétrospective de l’œuvre de Bernard Buffet, au Musée d’Art moderne de la ville de Paris


Bernard Buffet sera considéré comme l’un des peintres français les plus célèbres du XXème siècle.
Le Musée d’Art moderne de la ville de Paris organise une rétrospective de l’œuvre de Bernard Buffet. C'est la première fois qu'un musée parisien consacre une exposition à Bernard Buffet. L'exposition se termine le 26 février 2017.
Je suis content de m'être rendu à cette rétrospective car j'ai pu m'immerger dans l'univers de cet artiste complexe.
Le parcours de l'exposition est organisé selon une présentation chronologique. On découvre tout d'abord les débuts de Bernard Buffet, au moment où ses peintures prennent des formes uniques.
Ensuite, on peut voir ses créations artistiques de l’après-guerre, où le réalisme et l'abstraction semblent devenir un véritable duel.
À travers une sélection d’une centaine de peintures, l’exposition propose de revenir sur un artiste qui a été si célèbre de son vivant.
Les thèmes de prédilection de Bernard Buffet seront des personnages, des animaux, des nus, des paysages, des intérieurs, des natures mortes, des fleurs.


La rétrospective de l’œuvre de Bernard Buffet nous présente des œuvres picturales d'une qualité exceptionnelle. Bernard Buffet va avoir une influence considérable sur de nombreux artistes.
Les natures mortes et les portraits, sont peints dans des tons neutres. Les beiges et les gris sont omniprésents. Ses figures sont allongées et anguleuses. Il n'y a pas, ou peu, de profondeur.
La géométrie des formes, et les regards profonds des sujets sont captivants.
Cette grande rétrospective remet sur le devant de la scène un artiste parfois déroutant qui travaillait dix à quatorze heures par jour.


Bernard Buffet (1928-1999), est un peintre français expressionniste. Peintre star dans les années 1960, il était en même temps méprisé par la critique.
Il commence à peindre et à dessiner dès l'âge de 10 ans. Il remporte le concours d’entrée de l'École nationale supérieure des beaux-arts en décembre 1943, à seulement quinze ans. 
À vingt ans, Bernard Buffet incarne la star de la scène artistique de l’après-guerre. Homme mondain, il est riche, mène la vie de château et se déplace en voitures de luxe. Buffet fait la une des magazines : Paris Match, Newsweek, le Times...
Le monde de l'art aime parfois brûler ses idoles. Renié par le milieu de l'art, et diminué par la maladie de Parkinson, Bernard Buffet se suicide dans son atelier du Domaine de la Baume près de Tourtour, dans le Var. 
Cette rétrospective de l’œuvre de Bernard Buffet nous fait découvrir un artiste au talent certain.

Adresse : Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, 11 Avenue du Président Wilson, 75116 Paris


vendredi 13 janvier 2017

Le passage Gustave Lepeu, Paris 11e, une ambiance campagne


Le passage Gustave Lepeu est un vrai petit coin de verdure et de calme, qui est pourtant situé dans le quartier animé de la Roquette.
Cette jolie voie du 11e arrondissement de Paris débute au 48 rue Léon-Frot et se termine au 31 rue Émile-Lepeu. Pour y accéder, vous pouvez descendre au métro Charonne qui est tout proche.
À deux pas du boulevard Voltaire et de la rue de Charonne, ce passage va vous permettre de vous détendre, et vous aurez l'impression d'être bien loin de l'agitation parisienne !
Le 11e arrondissement contient d'ailleurs plusieurs coins verdoyants dans ce style.


Le passage Gustave Lepeu porte le nom du fils d'un ancien propriétaire. Il fut ouvert sur l'emplacement de la communauté des filles de Sainte-Marthe, fondée en 1713.
D'une longueur de 147 m et d'une largeur de 7 m, ce passage est bien mis en valeur par ses habitants. Vous pourrez par exemple y voir une immense lune et la planète saturne !
Les plantes et fleurs y sont les reines et j'ai beaucoup aimé le fait que certaines fenêtres et portes soient couvertes de plantes.







jeudi 12 janvier 2017

Paris peint par Gustave Caillebotte


Gustave Caillebotte fut peintre, mais aussi collectionneur, mécène, et organisateur des expositions impressionnistes de 1877, 1879, 1880 et 1882.
Je vous ai parlé à de nombreuses reprises de cet artiste car j'en suis un grand admirateur. Je me suis d'ailleurs rendu plusieurs fois à la magnifique propriété Caillebotte, à Yerres.
Caillebotte a beaucoup peint Paris : Le pont de l'Europe, la gare Saint-Lazare, la rue Halévy, vue d'un sixième étage...
Le peintre va souvent immortaliser des personnages dans Paris, avec pour thème la solitude de ces personnes dans le nouveau Paris haussmannien : Un balcon, Boulevard Hausseman, Un balcon à Paris, Jour de pluie à Paris, Peintres en bâtiment, L'Homme au balcon.
Ces peintures parisiennes ont un style photographique. Elles expriment toutes un moment bien particulier, un sentiment.


Gustave Caillebotte (1848-1894), est un peintre français né à Paris. Il est issu d'une famille très fortunée.
Diplômé en droit, il entre en 1871 dans l'atelier du peintre académique réputé Léon Bonnat pour préparer les concours des beaux-arts. C'est là qu'il va se lier d'amitié avec Edgar Degas, Claude Monet, et Pierre Auguste Renoir.
Dès 1874, il va les aider à organiser la 1ère exposition des Impressionnistes à Paris. Il aide financièrement ses amis. Caillebotte va louer un appartement à Claude Monet, près de la gare Saint-Lazare, lui fournissant l'argent nécessaire à l'achat de matériel pour la peinture.
Gustave Caillebotte sera l'un des premiers grands peintres français à être exposé régulièrement aux États-Unis, où il rencontrera un vif succès.
Cet artiste de talent va peintre plus de 500 œuvres, dans un style souvent plus réaliste que celui de ses amis impressionnistes. Ses vues des rues de Paris faites depuis des balcons élevés restent des références.






mercredi 11 janvier 2017

Mathéo, le petit chat super actif


C'est au refuge où je suis bénévole que j'ai rencontré Mathéo. Pas tout à fait adulte, le jeune matou n'était heureusement pas traumatisé de son abandon.
Il a vite trouvé sa place au refuge. À le voir comme ça, on pourrait le penser sage comme une image, sauf que c'est tout le contraire.
Mathéo est une vraie petite tornade, et on peut dire qu'il a épuisé tous les chats du refuge ! Il ne pense qu'à jouer, embêter ses copains chats, grimper partout, réclamer des croquettes, courir après les insectes, bref un chat super actif.
Le matou sait cependant être très câlin et aime beaucoup mettre en route la boîte à ronrons.


Mathéo n'est pas resté longtemps au refuge car il a vite fait craquer des adoptants.
Aux dernières nouvelles, tout se passe très bien dans sa famille.
Avec ses grands yeux dorés, son poil a dominance de blanc, et son allure féline, il est très photogénique et j'ai d'ailleurs aimé le photographier. Sauf qu'il fallait qu'il reste en place, et là c'était un grand défi !
Le petit chat avait sa place au refuge, dans une tente rouge. Son endroit favori pour faire la sieste, entre deux parties de jeux.