vendredi 29 juillet 2016

L'impasse de Bergame, Paris 20e, jolies fleurs et campagne à Paris


L'impasse de Bergame fait partie de ces petits coins de Paris qui vous font penser à des lieux champêtres.
C'est au numéro 32 de la rue des Vignoles, dans le 20e arrondissement de Paris, que vous pourrez découvrir cet îlot de verdure. Tout autour de la rue des Vignoles, vous avez de superbes impasses et petites rues dans ce style.
L'impasse de Bergame est une longue voie pavée située dans le quartier de Charonne. La station de métro Buzenval est à proximité de l'impasse.


Cette voie ouverte vers 1825, fut située jusqu'en 1860 sur l'ancienne commune de Charonne. Elle portait le nom d'impasse Chabrol. Un arrêté du 1er février 1877 lui donna le nom de la ville italienne de Bergame. 
Bergame est une ville d'environ 120 000 habitants, située en Lombardie et qui se trouve à 50 km au nord-est de Milan.
L'impasse de Bergame croule en ce moment sous la verdure et les fleurs. Les marguerites et roses trémières fleurissent et décorent l'impasse.
Il fait bon se balader dans cette belle impasse pleine de couleurs et de calme.







mercredi 27 juillet 2016

Nicolas Tarkhoff, ses peintures impressionnistes et fauvistes


Nicolas Tarkhoff est un peintre russe qui est souvent qualifié de "fauve impressionniste". En effet, ses œuvres se situent entre ces deux mouvements artistiques.
L'artiste attachait une grande importance à la lumière dans ses toiles. Ses couleurs sont souvent vives. Ses thèmes de prédilection seront la nature, Paris, sa famille et ses maisons.
Installé en France, Nicolas Tarkhoff va séduire les critiques d'art et participer à des expositions collectives à Paris ainsi que dans toute l'Europe. En mai 1906, Ambroise Vollard, qui exposait des peintres tels que Cézanne, Renoir, Picasso, Matisse et Van Dongen, lui consacrera une grande exposition qui sera couronnée de succès.
Le peintre va acquérir une renommée internationale.


Nicolas Tarkhoff, son nom peut également être écrit Nicholas Tarkhov (1871-1930), est né à Moscou.
Issu d'une famille aisée, il se passionne très tôt pour la peinture. En 1897, il intègre l’atelier du peintre impressionniste Constantin Korovine, à Moscou. Il y fait la connaissance de Pavel Kuznetsov, Vassili Polenov et Valentin Serov.
Les premières œuvres de Nicolas Tarkhoff vont être exposées en 1897 à la 17e exposition de la Société des Beaux-Arts de Moscou. Le peintre veut voyager, il part pour Munich, puis pour Paris où il s'installe.
Il prend des cours à l'académie Julian et visite les galeries et les Salons. Il est admiratif devant les œuvres de Van Gogh, Gauguin, Cézanne... Il va participer à de nombreuses expositions.
Nicolas Tarkhoff s'installe à Orsay, dans la Vallée de Chevreuse, en 1911. Il va peu à peu se retirer du monde parisien. Il décède à Orsay en 1930. Il laisse de superbes peintures lumineuses.







lundi 25 juillet 2016

Un séjour à Vauvenargues, en Provence


La Provence est une région que j'adore et je suis toujours très content de pouvoir m'y rendre. J'aime particulièrement aller du côté d'Aix-en-Provence.
J'ai effectué un séjour à Vauvenargues. J'y étais passé plusieurs fois, mais toujours trop vite ! Cette fois, j'ai décidé de m'y attarder et de profiter de la beauté de ce village remarquablement conservé.
Vauvenargues est un village situé dans le département des Bouches-du-Rhône, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Il se trouve à environ 14 km d'Aix-en-Provence.
Ce beau village semble posé sur le versant nord de la montagne Sainte-Victoire. Nous sommes en pleine Provence calcaire.


Vauvenargues est célèbre pour son château qui fut acheté en 1958 par l'artiste Pablo Picasso
, qui est d'ailleurs enterré dans le parc aux côtés de Jacqueline Picasso.
Le château de Vauvenargues est inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques.
Flanqué de deux tours rondes et entouré d'une enceinte, le majestueux château possède encore une salle d'armes qui date de l'époque médiévale, et deux pièces dont la décoration date du 18e siècle.
Le château de Vauvenargues fut pendant plus de deux siècles la propriété de la famille de Clapiers, avant d'être vendu, après la Révolution, à la famille Isoard. Racheté par Pablo Picasso, le château est aujourd'hui la propriété des descendants de Jacqueline Picasso.


La vallée qui entoure le village de Vauvenargues est superbe et on peut y faire de très belles balades. Les sentiers sont prisés des randonneurs.
La végétation est abondante à cette période et qu'il est doux aux oreilles d'entendre le chant des cigales ! Pour un séjour placé sous le signe de la détente, du soleil et des paysages sauvages, Vauvenargues est le lieu idéal.








dimanche 24 juillet 2016

"Deux sœurs pour un roi", avec Natalie Portman, Scarlett Johansson et Eric Bana


Voilà un film que j'ai trouvé passionnant et je dois dire que si je me suis décidé à le voir, c'est en partie grâce aux deux actrices principales : Natalie Portman et Scarlett Johansson.
Je n'ai jamais été déçu par ces deux actrices. Elles sont très différentes l'une de l'autre, mais j'aime leur manière de jouer, et faut-il préciser qu'elles sont superbes ?
"Deux sœurs pour un roi", le titre original est "The Other Boleyn Girl", est un film américano-britannique réalisé par Justin Chadwick. Il est sorti en 2008.
C'est via Netlix que j'ai vu ce film mais il est également disponible en DVD.
"Deux sœurs pour un roi" est un film historique qui relate l'histoire de Mary et Anne Boleyn, deux sœurs de la cour du roi Henri VIII d'Angleterre qui vont devenir rivales pour s'attirer les faveurs d'Henri VIII.
C'est un film prenant et qui est formidablement interprété.


"Deux sœurs pour un roi" retrace les destins des sœurs Boleyn à la cour du roi Henri VIII d'Angleterre. Tout commence par la noble famille Boleyn qui mène avec ses trois enfants, une vie paisible à la campagne.
La rumeur se répand que le roi Henri VIII ne partage plus la couche de la reine Catherine, son épouse, qui est incapable de lui donner un héritier mâle. Sir Thomas Boleyn rêve de gagner la faveur royale et il ne va pas hésiter à utiliser ses deux filles.
Le père va mettre ses filles en avant, et le roi Henri VIII ne va pas être insensible aux sœurs Boleyn. Il va d'ailleurs avoir du mal à choisir entre les deux sœurs, ce qui va en faire de véritables rivales.


Le casting de "Deux sœurs pour un roi" est impeccable. Natalie Portman, Scarlett Johansson, Eric Bana, Kristin Scott Thomas, Benedict Cumberbatch, Eddie Redmayne, Jim Sturgess... Toutes et tous sont très justes dans leurs rôles.
Notons que Benedict Cumberbatch et Eddie Redmayne ont de petits rôles et ils sont tous les deux excellents. En 2008, ils n'étaient pas encore tout à fait les stars qu'ils sont aujourd'hui mais déjà, quels acteurs !
 
Le film met en scène la cour des Tudor avec ses complots, ses trahisons, sa cruauté et son arrivisme. Cette histoire basée sur des faits réels va bouleverser le système politique anglais au 16e siècle. Scarlett Johansson interprète une Mary douce et angélique. Natalie Portman joue une Anne dévorée par l'ambition, calculatrice, mais qui va se révéler touchante et bien plus fragile qu'il n'y paraît.
C'est l'histoire tragique de deux sœurs rivales, mais qui vont cependant s'aimer jusqu'à la fin, et qui face aux épreuves vont se venir en aide.
Le scénario est efficace, les costumes de l'époque et les décors sont sublimes. Un film réussi.


vendredi 22 juillet 2016

Mitzie, la facétieuse et câline minette


J'ai rencontré Mitzie au refuge où je suis bénévole. La minette n'était pas pensionnaire du refuge mais sa famille d'accueil était venue avec elle pour voir de quelle manière elle allait se comporter avec ses congénères.
La jolie Mitzie est restée calme et placide, se souciant peu de ses copains chats !
Mitzie s'est retrouvée en famille d'accueil car ses maîtres ont déclenché une allergie aux poils de chats. Elle n'est pas passée par la "case" refuge, ce qui n'est pas plus mal.
Ayant sympathisé avec les personnes qui s'occupent de Mitzie, je l'ai gardé pendant leurs vacances. 


Je me suis donc occupé de la belle à la robe noire et blanche pendant une semaine, et ça a été très facile. Mitzie est aussi câline que facétieuse.
Elle vous regarde avec beaucoup de curiosité et d'intelligence, et adore frotter sa tête contre votre visage. Ses grands yeux ronds peuvent varier du bleu au vert en fonction de la lumière.

Si Mitzie est câline et aime les caresses, elle n'en est pas moins facétieuse. Elle adore se cacher, se rouler au sol pour qu'on lui gratte le ventre, courir après une balle...
Elle a également à son actif une grande variété de sons et peut se montrer bavarde. Une vraie petite attraction qui aime être au centre de l'attention !






mercredi 20 juillet 2016

Promenade et détente au parc Kellermann, Paris 13e


Le parc Kellermann est un endroit dans lequel je me rends assez souvent car il est idéal pour une agréable promenade et pour se détendre sur un banc, à l'ombre d'un arbre gigantesque.
Ce joli parc est un espace vert public situé dans le sud du quartier de la Maison-Blanche, dans le 13e arrondissement de Paris.
Le parc est accessible par cinq entrées : une sur le boulevard Kellermann, une sur la rue de la Poterne-des-Peupliers, deux sur la rue Max-Jacob/rue Keufer, et une sur la rue Paul-Bourget.

Le parc Kellermann s'étend sur 5,6 hectares, ce qui en fait le plus grand espace vert du 13e arrondissement, et le plus grand des espaces verts parisiens.
Afin de vous y rendre, vous pouvez descendre à la station de métro, Porte d'Italie, qui se trouve proche du parc. la ligne de tramway, T3, à la station Poterne des Peupliers, est également juste à côté du parc.


Le parc porte le nom du maréchal français François-Christophe Kellermann (1735-1820), qui était un militaire et sénateur français.
Ce très beau jardin typique des années 30 fut créé en 1937, sur une partie des anciennes fortifications de Thiers qui s'étendaient sur près de 33 kilomètres et qui s'étaient illustrées par leur inutilité pendant la guerre de 1870 avec la Prusse.
Les jardins du parc s'étendent sur trois niveaux. La première partie en hauteur est constituée d'un jardin à la française. Les deux autres parties sont plus dans l'esprit d'un jardin à l'anglaise.
Le parc Kellermann vous propose des allées ombragées, une multitude d'arbres, fleurs et plantes, ainsi qu'une majestueuse cascade ! Des aires de jeux pour les enfants et des terrains de sport sont aussi proposés.

Adresse : 19 rue de la Poterne des Peupliers, 75013 Paris










lundi 18 juillet 2016

Les 5 films incontournables d'Alfred Hitchcock


Alfred Hitchcock est une véritable icône du cinéma. Ses films, pour la plupart, sont cultes ! J'ai découvert ce réalisateur de génie lorsque j'étais adolescent et je dois vous avouer que je suis un fan.
Hitchcock, c'est le maître du suspense, celui qui savait jouer avec nos nerfs, nous tenir en haleine durant tout un film.
Producteur, réalisateur et scénariste de cinéma, Alfred Joseph Hitchcock (1899-1980), va réaliser cinquante-trois longs métrages dont beaucoup sont aujourd'hui des références dans le monde du cinéma.
Ce roi du thriller est beaucoup copié, mais rarement égalé. Hitchcock est également connu pour ses égéries : Grace Kelly, Cary Grant, Kim Novak, Anthony Perkins, James Stewart...
J'ai choisi de vous parler de mes 5 films préférés d'Alfred Hitchcock. Des films à voir ou à revoir.

Fenêtre sur cour (Rear Window), 1954. Avec Grace Kelly et James Stewart


Le sujet du film : Le reporter-photographe L. B. Jeffries a une jambe cassée et il est contraint de rester chez lui dans un fauteuil roulant.
À cause de son immobilité forcée, il va observer les faits et gestes de ses voisins, dont il commence à soupçonner l'un de meurtre. Il s'agit de Lars Thorwald, son voisin d'en face, qui aurait assassiné sa femme.
Sa séduisante et riche petite amie, un mannequin nommé Lisa Fremont, ne le prend tout d'abord pas au sérieux. Elle va cependant se laisser convaincre qu'il y a bien eu un meurtre et elle se prend au jeu.

Mon avis : Fenêtre sur cour est le premier film que j'ai vu d'Alfred Hitchcock, et quel film ! Il est considéré comme étant l’un des meilleurs films d'Hitchcock. Il a reçu quatre nominations aux Oscars.
Ce huis clos est un petit bijou de suspense. le scénario est très bien construit et la mise en scène d'Hitchcock est excellente.
J'ai vu ce film plusieurs fois et je suis à chaque fois étonné de constater que, Fenêtre sur cour, n’a pas vieilli ! Il reste toujours aussi captivant.
Et enfin, n'oublions pas ce duo formé par Grace Kelly et James Stewart. L'impeccable James Stewart et la magnifique Grace Kelly qui est envoutante à chaque prise.


Psychose (Psycho), 1960. Avec Anthony Perkins et Janet Leigh 


Le sujet du film : Marion Crane en a assez de ne pas pouvoir mener sa vie comme elle l'entend. Son patron lui demande de déposer 40 000 dollars à la banque. La tentation est trop grande, et Marion s'enfuit avec l'argent.
Très vite, la panique commence à la gagner. Partagée entre l'angoisse de se faire prendre et l'excitation de mener une nouvelle vie, Marion roule vers une destination qu'elle n'atteindra jamais.
La pluie est battante, la jeune femme s'arrête près d'un motel, tenu par un sympathique gérant nommé Norman Bates, mais qui doit supporter le caractère possessif de sa mère.

Mon avis : Attention, les frissons sont garantis dans ce thriller horrifique en noir et blanc ! L'ambiance y est aussi glaciale qu'oppressante.
Avec, Psychose, Hitchcock a ouvert les portes à un tout nouveau genre de cinéma : le thriller. Le personnage de Norman Bates sera l’un des premiers tueurs en série de l’histoire du cinéma.
Musique stridente, suspense impressionnant, Psychose est un vrai chef-d'œuvre. Le rôle de Norman Bates est interprété par le génial Anthony Perkins qui est inquiétant à souhait dans la peau de Bates.


La Mort aux trousses (North by Northwest), 1959. Avec Cary Grant, Eva Marie Saint, et James Mason


Le sujet du film : Le publicitaire new-yorkais, Roger Tornhill se retrouve par erreur dans la peau d'un espion. Pris entre une mystérieuse organisation qui cherche à le supprimer et la police qui le poursuit, Tornhill est dans une situation très inconfortable.
Il décide de fuir à travers les États-Unis et part à la recherche d'une vérité qui se révèlera surprenante.

Mon avis : La Mort aux trousses est un film parfaitement écrit, réalisé et joué. Les effets visuels étaient totalement novateurs pour l'époque.
Ce film d'espionnage nous propose une histoire passionnante qui est basée sur un malentendu. Pendant tout le film, se demande si Roger Tornhill va enfin se sortir de cette situation si compliquée.
Roger Tornhill est joué par la star mythique, Cary Grant qui est au sommet de son élégance dans ce film. Il sera d'ailleurs l'un des acteurs fétiches d'Alfred Hitchcock.


Les Oiseaux (The Birds), 1963. Avec Tippi Hedren et Rod Taylor 


Le sujet du film : Melanie Daniels, une belle et riche jeune femme de San Francisco s'est éprise de l'avocat Mitch Brenner, qu'elle a rencontré chez un marchand d'oiseaux.
Brenner, faisant semblant de la prendre pour une employée, lui demande des inséparables pour l'anniversaire de sa jeune soeur, Cathy. Le lendemain matin, Melanie se rend à l'appartement de Mitch avec les oiseaux. Elle apprend qu'il est parti passer le week-end dans sa résidence de Bodega Bay.
Elle décide de l'y suivre. Sur le canot à moteur qui l'emmène vers Bogeda Bay, elle est attaquée et blessée par une mouette.

Mon avis : Les Oiseaux, est le 48e long-métrage d'Hitchcock. Il s'inspire de la nouvelle éponyme de la romancière britannique Daphné du Maurier.
Ce film d'angoisse d'Alfred Hitchcock est très efficace, et les scènes d'attaques des oiseaux nous font frémir. Si on m'avait dit que des mouettes pourraient m'effrayer dans un film !
Le thème du fantastique sera abordé une seule fois par le réalisateur britannique, et ce sera dans ce film. Les décors, les costumes, les scènes, tout est ultra soigné.
J'aime particulièrement ce film car il nous fait passer un message fort intéressant sur notre condition humaine.


La Main au collet (To Catch a Thief), 1955. Avec Gary Grant et Grace Kelly


Le sujet du film : John Robie, un ancien cambrioleur, surnommé "le Chat", goûte une retraite dorée sur la Côte d'Azur. Il est suspecté d'une série de vols et cherche à identifier le coupable pour se disculper.
La milliardaire Mme Stevens et sa fille Frances sont des appâts de choix que veut utiliser "le Chat", mais la belle Frances n'est pas indifférente au charme de l'ancien cambrioleur.

Mon avis : Si vous voulez du glamour à tous les étages, La Main au collet, est un film fait pour vous ! les deux acteurs glamour que sont Cary Grant et Grace Kelly forment un couple superbe.
Dans ce film, Hitchcock mélange policier, comédie et élégance. Les tenues que portent Grace Kelly vont d'ailleurs devenir des référence modes. L'actrice est irrésistible. Le feu sous la glace !
C'est un film au ton léger, point d'angoisse ni un suspense haletant. Les décors naturels font rêver et l'intrigue se passe sur la French Riviera. Un film élégant et drôle, qui nous emmène sur la Côte d'Azur des années 50.