jeudi 26 mai 2016

Martin Johnson Heade, l'artiste passionné par la nature


Beaucoup d'artistes sont passionnés par la nature, mais dans le cas du peintre américain Martin Johnson Heade, la nature sera son unique source d'inspiration.
L'artiste est célèbre pour ses peintures de paysages, d'oiseaux tropicaux, de fleurs, et de natures mortes. Il va également immortaliser de somptueux papillons et colibris.
Martin Johnson Heade va exceller dans l'art de représenter la nature avec toutes ses innombrables couleurs.
Le peintre avait une forte attirance pour les paysages vastes et paisibles qui offraient des couchers de soleil.


Martin Johnson Heade (1819-1904), est un peintre américain né à Lumberville, en Pennsylvanie.
Il va étudier la peinture auprès d'Edward Hicks. Ses premiers tableaux sont principalement des portraits exécutés pendant les années 1840. Pendant cette période, il séjourne fréquemment en Europe.
Vers 1857, il parcourt le littoral américain et c'est là qu'il va peindre ses premiers paysages. Il expose ses œuvres à Philadelphie, puis à New York.
Martin Johnson Heade va se lier d'amitié avec les artistes de la "Hudson River School" qui ont tout comme lui un vif intérêt pour le paysage dans l'art.
Il va se découvrir une passion pour les pays d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud. Il s'y rendra à de nombreuses reprises et peindra des paysages, ainsi que des oiseaux et des fleurs exotiques.
Ses peintures des fleurs de lotus, de magnolias et d'orchidées sont aussi lumineuses que détaillées.







mardi 24 mai 2016

La rue Émile Desvaux, Paris 19e, jolies villas et verdure à Paris


La rue Émile Desvaux se trouve non loin du parc des Buttes-Chaumont et cette voie parisienne est aussi jolie que verdoyante.
Cette rue du 19e arrondissement de Paris est constituée de jolies villas avec des jardins. Les couleurs des volets sont variées, les plantes grimpantes s'épanouissent, tout comme les fleurs qui sont nombreuses à cette saison.
La rue Émile Desvaux est juste à côté de la rue Paul-de-Kock, dont je vous avais parlé. La station de métro la plus proche est Télégraphe.
La rue porte le nom d'Émile Desvaux (1879-1927), qui fut conseiller municipal du 19e arrondissement.


Le peintre Camille Bombois vécut au numéro 52 de la rue Émile Desvaux. Son parcours est d'ailleurs très intéressant.
Camille Bombois pratiquait la peinture dès l'âge de seize ans mais il n'arrivait pas à en vivre. Il va exercer plusieurs métiers manuels comme ouvrier agricole, terrassier, ouvrier dans le métro. Il sera même lutteur dans un cirque !
En 1912, le poète et journaliste, Noël Bureau, découvre Bombois exposant ses œuvres sur les trottoirs de Montmartre. Il va présenter l'artiste à des marchands d'art et collectionneurs qui vont acheter ses œuvres et l'encourager.
Après ces rencontres, Camille Bombois pourra enfin vivre de sa peinture et se consacrer uniquement à son art.








dimanche 22 mai 2016

L'art du calme intérieur, d'Eckhart Tolle. Pour être à l'écoute soi


Je suis tombé sur ce petit livre dans une librairie, j'ai lu sa 4e de couverture, et je l'ai acheté ! Ce qui m'a décidé à l'acheter ? Le fait que l'auteur nous parle de calme, de bien-être, et de l'importance de se connecter, ou de se reconnecter, avec la nature.
Pour Eckhart Tolle, le calme ne consiste pas en une simple absence de bruit : "Il est l'essence de toutes les galaxies et de tous les brins d'herbe; de toutes les fleurs, de tous les arbres, de tous les oiseaux et de toutes les autres formes."
L'art du calme intérieur : à l'écoute de sa nature essentielle, d'Eckhart Tolle, est un livre plein de sagesse et qui nous propose différentes réflexions.
Ce livre de 120 pages est composé de phrases courtes et de paragraphes tout aussi courts.
J'ai aimé ce livre pour son côté simple et non professoral. C'est plus qu'un énième livre sur le bien-être. L'art du calme intérieur, nous rappelle qui nous sommes et où sont nos priorités.


Eckhart Tolle est un écrivain et conférencier. Il est connu comme étant l’auteur des ouvrages best-seller : Le Pouvoir du moment présent et Nouvelle Terre.
L'auteur nous le précise dès les premières lignes. L'art du calme intérieur, n'est pas à lire d'un bout à l'autre avant de le ranger. Il faut le lire, puis le refermer, penser aux phrases que l'on vient de lire.
Le livre comporte plusieurs chapitres que j'ai trouvés passionnants : le soi égoïque, le présent, l'acceptation et le lâcher-prise, la mort et l'éternel...
Au sujet du présent l'auteur nous dit : "Plus vous vivez dans le présent, plus vous ressentez la joie simple mais profonde de l'Être et du caractère sacré de toute vie."


J'ai également été sensible au chapitre sur la nature.
Un sujet qui me parle complètement.
J'ai par exemple beaucoup aimé cette phrase : "Voyez comme chaque animal, chaque végétal est tout à fait lui-même. À la différence des humains, il n'est pas scindé... Tout, dans la nature, est uni non seulement en soi, mais aussi à la totalité."
"Nous avons oublié ce que les pierres, les plantes et les animaux savent encore. Nous avons oublié comment être calme, nous-mêmes, être là, là où se trouve la vie : ici et maintenant."

La force de cet ouvrage est qu'il est accessible à tous. Point de phrases alambiquées, de réflexions complexes. C'est un livre qui invite à être zen, presque à méditer.
Je le lis et le relis de temps en temps. Une piqure de rappel sur le "ici et maintenant" ne fait jamais de mal.


vendredi 20 mai 2016

Le lac des cygnes au lac Daumesnil, Paris 12e


Je vais très souvent me balader au lac Daumesnil. J'adore cet endroit qui vous permet de vous évader du tumulte parisien.
Le lac Daumesnil se trouve en plein milieu du bois de Vincennes et il est situé dans le 12e arrondissement de Paris. Pour y accéder en métro, la station Porte Dorée est la plus proche.
Le lac possède deux îles, l'île de Reuilly et l'île de Bercy. Je vous en avais parlé dans cet article. De nombreux oiseaux y ont élu domicile. Parmi toutes ces espèces, vous y avez les majestueux cygnes !


Les cygnes du lac Daumesnil ne sont pas sauvages car ils sont habitués à être photographiés par les passants. Les gracieux oiseaux se laissent facilement approcher.


J'ai toujours été fasciné par ces oiseaux et là, je peux les approcher de très près. Ils viennent, les plus hardis mangent les graines que je leur tends dans le creux de ma main. 
Cet oiseau aquatique qui possède 24 vertèbres cervicales et 25 000 plumes chez l'adulte, a inspiré au compositeur Piotr Ilitch Tchaïkovski son célèbre ballet en quatre actes : le Lac des cygnes.
Appareil photo en main, je capture ces moments où les élégants cygnes évoluent en toute tranquillité.







jeudi 19 mai 2016

La photographe Camilla Akrans, le glamour et la finesse


Camilla Akrans est une photographe d'origine suédoise qui travaille actuellement pour les plus grandes marques et les plus prestigieux magazines.
Tous les grands noms de la mode font appel à elle : Missoni, Hermes, Jil Sander, Tommy Hilfiger, Guerlain, Shiseido, Sisley, Max Mara...
Ses clichés sont régulièrement la Une des magazines : Vogue, the New York Times, Harper's Bazaar, Numéro, Self...
Ses couleurs sont uniques, et ses modèles sont toujours à la fois sensuels et élégants. Camilla Akrans souhaite que ses modèles dégagent de la force, de la séduction, et de la confiance.
Elle aime beaucoup photographier ses mannequins entourés de fleurs. Elle a d'ailleurs pour projet de faire un livre, ou une exposition, sur le thème des femmes et des fleurs.


Camilla Akrans
s'est toujours intéressée à l'esthétique dans la mode. C'est la principale raison pour laquelle elle est allée étudier dans une école d'art.
Après un stage avec un photographe de mode axé sur la publicité, Camilla a décidé de se lancer dans une carrière de photographe de mode.
La photographe puise son inspiration dans le cinéma et elle passe beaucoup de temps dans sa maison de campagne. Elle aime s'entourer de fleurs fraîches, qui, dit-elle, lui apportent de l'énergie positive.
Camilla Akrans travaille entre Paris et New York et s'inspire d'artistes tels que Martial Raysse et Yves Klein.
 




mardi 17 mai 2016

La campagne à Paris dans le quartier de Montparnasse


De nos jours, le quartier de Montparnasse est connu pour sa grande tour, sa gare et ses boutiques. Pourtant, dans les années 1920, les fameuses Années folles, Montparnasse était le cœur de la vie intellectuelle et artistique à Paris.
De nombreux artistes de différents pays vont élire domicile à Montparnasse : Pablo Picasso, Henri Matisse, Guillaume Apollinaire, Ossip Zadkine, Georges Braque, Marc Chagall, Tsugouharu Foujita, Amedeo Modigliani...
Ce Montparnasse si prisé des artistes a subi de nombreuses transformations, mais heureusement, il existe encore des coins de ce Montparnasse bohème et verdoyant.
Les cafés tels que le Dôme, la Closerie des Lilas, la Rotonde, et La Coupole vont devenir les endroits favoris des artistes. Ernest Hemingway y venait souvent lui aussi. Ces cafés sont toujours présents et font le bonheur des touristes qui veulent se plonger dans cette ambiance du Montparnasse artistique. 


Le quartier de Montparnasse est situé dans le 14e arrondissement de Paris, sur la rive gauche de la Seine.
Ce quartier populaire du centre de Paris va attirer un grand nombre d'artistes. Ils vont y installer leurs ateliers dans de petites rues calmes et bucoliques.
Le passage d’Enfer, la rue des Thermopyles, l'impasse Florimont, où encore la villa d'Alésia, ont gardé leur charme d'antan. Ce sont de vrais petits îlots de calme. On est loin du Montparnasse bruyant et animé.
Afin de sauvegarder l'esprit du quartier, le musée du Montparnasse a ouvert ses portes en 1998, au 21 avenue du Maine. Il est géré par une association qui regroupe les amoureux du quartier et de son histoire.









lundi 16 mai 2016

L'exposition "Caillebotte, peintre et jardinier", au musée des Impressionnismes à Giverny


Gustave Caillebotte fait partie de mes peintres favoris, et vous vous en êtes d'ailleurs peut-être aperçu car il m'est arrivé d'écrire sur cet artiste à plusieurs reprises.
Lorsque j'ai appris qu'une exposition lui était consacrée à Giverny, je m'y suis rendu avec impatience car j'avais hâte de la découvrir. L'exposition se termine le 3 juillet 2016.

L'exposition "Caillebotte, peintre et jardinier" met en lumière les dessins et peintures de Gustave Caillebotte consacrés à l'univers du jardin. 80 toiles sont présentées. 
Gustave Caillebotte avait de multiples passions : la peinture, l'architecture navale, le sport et l'horticulture. Il va avoir de très belles réussites dans ces différents domaines. Il s'impliquait complètement dans toutes ses passions.


Gustave Caillebotte (1848-1894), est un peintre impressionniste français, collectionneur, mécène et organisateur des expositions impressionnistes.
À sa mort, il va léguer sa collection de peintures impressionnistes et de dessins à l'État.
Il va se passionner pour les fleurs et les jardins dès l'enfance dans la propriété familiale de Yerres. La propriété se visite et je vous conseille d'y aller car elle est superbe. Caillebotte va peindre le parc et les fleurs à de nombreuses reprises.

Gustave Caillebotte va consacrer une partie importante de sa production aux jardins. Avec son ami Claude Monet, qui partageait sa passion pour l'horticulture, ils faisaient souvent des échanges de plantes.
L'exposition nous permet également de découvrir l’intimité du peintre grâce à des extraits de sa correspondance et des photos prises par son frère Martial.
Le musée des Impressionnismes, à Giverny, nous propose une belle exposition au sujet de ce peintre passionnant.

Adresse : musée des Impressionnismes. 99 Rue Claude Monet, 27620 Giverny