vendredi 24 juin 2016

L'impasse Damesme, Paris 13e, le joli quartier de la Maison-Blanche


Le quartier de la Maison-Blanche regorge de jolies petites rues et impasses. Si vous souhaitez vous retrouver un Paris pittoresque et plein de petits coins secrets, ce quartier va vous combler ! 
Le quartier de la Maison-Blanche est situé dans le 13e arrondissement de Paris. Il est limité au nord par le boulevard Auguste-Blanqui, à l'est par l'avenue de Choisy, au sud par les communes du Kremlin-Bicêtre et de Gentilly, et à l'ouest par la rue de l'Amiral-Mouchez et la rue de la Santé.
Ce lieu tient son nom du hameau de la Maison-Blanche, autrefois situé à hauteur de la station de métro Maison-Blanche.
Et dans ce quartier, j'ai découvert la très jolie impasse Damesme. C'est au 57 rue Damesme que vous pourrez découvrir cette impasse.


L'impasse Damesme est d'une longueur de 40 m, et d'une largeur de 3,3 m. C'est donc une impasse toute étroite.
L'impasse Damesme est à proximité de la station Maison-Blanche. La ligne de tramway (T3) est également très proche de l'impasse. Elle va prendre en 1877 le nom de Damesme en raison du changement de nom de la rue du Bel-Air en rue Damesme.
On se balade dans ce bel ilot de calme, où les plantes et fleurs s'épanouissent et où l'on entend plus que le chant des oiseaux.








jeudi 23 juin 2016

Rencontre avec un chat parisien à sa fenêtre


C'est en marchant dans la très animée rue de Vaugirard, Paris 15e, que j'ai découvert une petite impasse. Et dans cette impasse, j'ai rencontré un chat à sa fenêtre !
Le soleil étant de la partie, le matou était en train de prendre l'air, et accessoirement le soleil.
J'en ai donc profité pour photographier ce matou parisien. Un peu méfiant de prime abord, le joli chat s'est vite détendu et j'ai pu le prendre en photo avec autant de plaisir que de facilité.


Le petit félin avait une robe tricolore, ce qui me fait penser qu'il s'agit d'une femelle, mais je peux me tromper.
Cette robe tricolore associée et ces grands yeux jaunes donnent à ce matou beaucoup d'élégance. Une beauté racée.
Le chat parisien faisait un peu commère à sa fenêtre, observant les passants et les voitures, et surtout guettant les oiseaux qui venaient le narguer !
Une jolie rencontre féline.







mercredi 22 juin 2016

Nathaniel Goldberg, l'art de mettre en valeur ses modèles et les paysages


Nathaniel Goldberg fait partie du petit groupe des photographes de mode les plus influents. Il travaille pour les magazines, Vogue, Allure, Numéro, W, Harper’s Bazaar, Rolling Stone, Glamour, Vanity Fair...
Le photographe réalise également des campagnes publicitaires pour des marques telles que Christian Dior, Hermès, Givenchy, Davidoff, Carolina Herrera, Clarins, ou encore Escada. 

J'ai découvert le travail de Nathaniel Goldberg suite à ses photos pour la campagne Hermès, et j'ai eu un vrai coup de cœur pour ses photos ! J'adore les cadrages, mais aussi l'ambiance qui se dégage de ces photos.
La photo de la jeune femme qui porte un foulard Hermès sur la tête, et qui est photographiée comme un papillon est aussi inventive que poétique.


Nathaniel Goldberg est né en France et il a découvert le domaine artistique par le biais de sa mère. C'est à l'âge de 15 ans qu'il décide de devenir photographe.
Il va être l'assistant de grands photographes tels que Marc Hispard, Michel Haddi et Mario Testino.
Nathaniel Goldberg a le don de raconter des récits à travers ses clichés. Parfois ses modèles passent au second plan et l'on découvre alors de magnifiques paysages. L'architecture peut également passer au premier plan.
Le photographe est aussi talentueux pour les photos en noir et blanc et il réalise de très beaux portraits. Il n'est pas étonnant que toutes les stars posent pour lui.







lundi 20 juin 2016

Paris by night, l'Hôtel de Ville de Paris


L'Hôtel de Ville de Paris est situé dans le 4e arrondissement. Il héberge les institutions municipales de Paris depuis 1357.
Si vous passez du côté du 1er ou du 4e arrondissement de Paris, l'Hôtel de Ville de Paris est un lieu incontournable. Le bâtiment se dresse fièrement sur un grand parvis.
Je m'y suis rendu de nuit, car je voulais photographier cet endroit la nuit, afin de capturer tout son mystère. L'éclairage est également très intéressant.
De nombreuses expositions, souvent gratuites, sont organisées en ce lieu et elles rencontrent un grand succès. Il est vrai que cet Hôtel de Ville avec ses immenses pièces est un parfait écrin pour exposer les œuvres des artistes.
Le site est desservi par les stations de métro Hôtel de Ville et Châtelet.


La façade principale de l'Hôtel de Ville de Paris est d'une longueur de 143 mètres et d'une hauteur de 18,80 mètres (26,80 mètres pour celle des pavillons d'angle). Elle est ornementée de personnages marquants de la ville de Paris, artistes, savants, politiciens, industriels...
Le bâtiment actuel, de style néo renaissance, fut reconstruit par les architectes Théodore Ballu et Edouard Deperthes à l'emplacement de l'ancien Hôtel de Ville.
Sur le parvis sont situées deux statues de bronze, allégories de l'Art par Laurent Marqueste et de la Science par Jules Blanchard.
Des visites guidées, sur réservation, sont organisées. Vous pourrez notamment découvrir la salle des Fêtes, conçue comme une réplique de la galerie des glaces de Versailles.
Un lieu à visiter de jour... comme de nuit !








dimanche 19 juin 2016

La série "Magic City", bons acteurs et intrigues dans la fin des années 50


J'étais en quête d'une nouvelle série à regarder et je suis tombé sur "Magic City" via Netflix. J'ai bien aimé le premier épisode mais c'est à la fin du second épisode que j'ai totalement accroché avec cette série !
Il y a beaucoup de personnages, les histoires se croisent et s'entrecroisent, il faut donc se familiariser avec tout ce petit monde. Du beau monde d'ailleurs.
Magic City suit le quotidien très mouvementé d'Ike Evans, le patron d’un grand hôtel de Miami à la fin des années 50, entre luxe et mafia.
La série a donc pour décor Miami Beach et j'adore cet endroit qui est représentatif de soleil, de détente, et d'une Amérique haute en couleur !
L'action se déroule dans la fin des années 50, en 1959 pour être plus précis. Les décors, les voitures de cette époque, les costumes, tout est parfaitement reconstitué. Notons que la série est composée de très bons acteurs.
Pour toutes ces raisons, "Magic City" est une série qui peut vite rendre addict, et j'avoue avoir succombé !


Le synopsis de "Magic City" : Miami, en 1959. Ike Evans et sa famille sont les propriétaires d'un hôtel de luxe, le Miramar Playa.
Pour financer son hôtel luxueux, Evans a été contraint de se plier à un mafieux, Ben Diamond. Meurtres, prostitution, jeux illégaux et argent sale, entrent alors dans la danse.
Alors que son monde est en danger et menace de s'effondrer à tout moment, Ike Evans doit se battre pour défendre son hôtel et sa famille.


"Magic City" a quelques similitudes avec les séries "Mad Men" et "Boardwalk Empire". Rien que le générique me fait penser à l'ambiance "Mad Men". Sauf qu'à la différence de "Mad Men", dans "Magic City" il y a de nombreux plans en extérieur.
Les voitures de collection, les rues, les intérieurs, on est complètement dans l'ambiance fin des années 50.
La mode a également une place importante dans la série et que ces costumes sont beaux ! Les acteurs portent petits polos et vestes blanches, les actrices sont vêtues de somptueuses robes aux couleurs souvent vives.


Last but not least, parlons des acteurs et actrices de "Magic City".
Ike Evans, le héros de la série est interprété par Jeffrey Dean Morgan (vu dans Grey’s Anatomy et d'autres séries). Jeffrey Dean Morgan interprète avec justesse cet homme complexe, partagé entre le bien et le mal.
La femme d'Ike est jouée par la sublime Olga Kurylenko. Chacune de ses apparitions est d'un glamour absolu.
Pour parfaire le casting, nous retrouvons Steven Strait, Kelly Lynch et Jessica Marais. Autant dire que le casting est une vraie réussite.

vendredi 17 juin 2016

Marius, l'intrépide chaton


J'ai fait la connaissance de Marius chez une amie qui voulait que je prenne son "bébé" en photo.
Marius est âgé d'à peine 3 mois et c'est un vrai petit chaton intrépide ! Il court sans cesse, grimpe partout, va embêter ses copains matous adultes, réclame toujours à manger... De l'énergie à revendre.
S'il est remuant, il n'en est pas moins câlin. Et c'est là qu'il devient adorable et attachant. La petite boule de poils met en route la machine à ronrons et devient toute douce.


Photographier Marius ne m'a pas été difficile car il plantait avec aisance son regard dans mon objectif, pas du tout craintif ou intimidé.
Il prenait du plaisir à poser, au moins pendant ce temps je m'occupais de lui.
Marius a une jolie couleur de robe, presque une robe tricolore. Il était amusant de le voir prendre toutes les positions possibles, se tordre dans tous les sens. À un moment, il a même posé comme un petit Bouddha !
J'ai passé un excellent moment avec cet irrésistible chaton.







mercredi 15 juin 2016

La Villa du Parc Montsouris, Paris 14e, le charme du quartier Montsouris


La Villa du Parc Montsouris fait partie de toutes ces très jolies petites rues que vous pouvez découvrir autour du parc Montsouris. Un superbe parc dans lequel je vais souvent me balader.
Juste en face du parc, vous avez par exemple la Cité internationale universitaire de Paris, un endroit qui est à découvrir. Chacune des maisons de la Cité est construite dans le style du pays des étudiants qu'elle accueille.
Mais revenons à la Villa du Parc Montsouris qui est située juste en face du parc Montsouris. Elle se trouve dans le 14e arrondissement de Paris. Elle débute au 8-12 rue Émile-Deutsch-de-La-Meurthe et se termine en impasse.
Pour vous y rendre, vous pouvez descendre aux métros Glacière, Alésia, ainsi qu'à la station du RER B : Cité Universitaire.


La Villa du Parc Montsouris est bordée de nombreux ateliers d'artistes. Ces petits immeubles ou jolies maisons ont vu le jour dans les années 20.
Certaines habitations furent réalisées par de célèbres architectes. On peut y voir une magnifique et imposante maison faite de pierres blanches et de bois.

L'artiste français d’origine japonaise, Tsugouharu Foujita, a vécu dans ces lieux. Peintre, dessinateur, graveur, illustrateur, céramiste, photographe, cinéaste, créateur de mode... Foujita cumulait les talents !
Tout ce coin du 14e arrondissement permet de faire de belles découvertes.