jeudi 29 septembre 2016

Rencontre avec un chat parisien, une perle noire


Au cours de mes balades et découvertes de petites rues parisiennes, il n'est pas rare que je rencontre des félins qui habitent ces impasses et ruelles.
Ils ont la vie belle, pouvant paresser tranquillement tout en observant les passants. C'est que les chats sont de grands curieux !
C'est dans une petite rue du 18e arrondissement de Paris que j'ai croisé ce beau chat noir aux yeux d'or.
Le matou était couché, probablement près de chez lui, et était parfaitement détendu.


Pour approcher un chat sans l'effrayer, ou tout autre animal d'ailleurs, je mets en pratique mon expérience de bénévole dans les refuges. Il faut avancer lentement, en leur parlant à voix basse.
Dans le cas de cette belle perle noire, je n'ai pas eu à faire beaucoup d'efforts. Le matou était on ne peut plus blasé et indifférent au monde qui l'entourait.
Il était sûrement habitué à se faire "tirer le portrait". J'ai donc pris le beau félin en photo, et il semblait presque prendre la pose !






mercredi 28 septembre 2016

Paris peint par Camille Pissarro


Camille Pissarro est surtout célèbre pour ses peintures de la vie rurale française, et en particulier pour ses paysages et scènes représentant des paysans travaillant dans les champs, mais l'artiste a aussi peint de superbes toiles de Paris.
Il va principalement peindre des scènes du boulevard Montmartre, ainsi que des scènes autour du Louvre et du Jardin des Tuileries. Pissarro a peint une quinzaine de tableaux du boulevard Montmartre, à différents moments de la journée.
Son tableau "Boulevard Montmartre, Effet de nuit", réalisé en février 1897, nous plonge dans un Paris nocturne. L'artiste ne va jamais l'exposer de son vivant.


Camille Pissarro, de son nom complet Jacob Abraham Camille Pissarro (1830-1903),
est un peintre impressionniste puis néo-impressionniste français d'origine danoise.
En 1842, à douze ans, le jeune Camille va étudier en France à Passy, à la pension Savary dont le directeur l'encourage à cultiver son don pour le dessin.
Il s'installe à Paris en octobre 1955 pour y étudier. Il va commencer à prendre des cours aux ateliers de l'École des beaux-arts.
Entre 1859 et 1861, Camille Pissarro va fréquenter diverses académies, dont celle du père Suisse, où il rencontre Claude Monet, Ludovic Piette, Armand Guillaumin et Paul Cézanne. L'académie Suisse était un atelier de peinture situé quai des Orfèvres, dans l'Île de la Cité.
Connu comme étant l'un des pères de l'impressionnisme, Pissarro sera comme de nombreux artistes, il ne pourra pas s'empêcher d'immortaliser Paris grâce à ses pinceaux.






mardi 27 septembre 2016

5 films que j'ai vu récemment, et beaucoup aimé



Voilà 5 films que je vous conseille et que je suis ravi d'avoir pu voir. J'aime beaucoup alterner entre les comédies, les thrillers, les drames... J'aime tout autant passer d'un film français à un film américain.
Je fais mes choix au feeling, en fonction du synopsis et parfois des acteurs. Dans cette liste, les choix sont variés. J'ai en tous les cas passé de bons moments devant ces films.
Des films que j'ai vu il y a peu de temps via Netflix ou en DVD. 5 films que j'ai vu récemment, et beaucoup aimé :

Jeux de pouvoir. Avec : Russell Crowe, Rachel McAdams, Ben Affleck, Jason Bateman, et Robin Wright


Le synopsis du film : Stephen Collins est membre du Congrès américain et préside le comité qui supervise les dépenses de la Défense. Lorsque sa jeune assistante est tuée, certains secrets refont surface.
Cal McAffrey, journaliste chevronné et ami de longue date de Collins, est chargé par sa rédactrice en chef, d'enquêter sur l'affaire.
Avec une jeune journaliste, Della Frye, McAffrey tente de découvrir l'identité du meurtrier. Il ignore qu'il s'attaque à un complot qui menace les structures du pouvoir.

Mon avis : Jeux de pouvoir (State of Play) est un film américano-anglo-français réalisé par Kevin Macdonald. Il est sorti en salles en 2009.
C'est un excellent thriller qui tient en haleine du début à la fin ! Avec ce film, on pénètre dans les relations complexes entre le pouvoir politique et la presse.
Le suspense est au rendez-vous, le scénario est impeccable et les acteurs sont très bons. J'ai beaucoup aimé les confrontations entre Russell Crowe et Ben Affleck. Et puis, pour la touche glamour, nous avons Robin Wright.


Ensemble, c'est tout. Avec : Audrey Tautou, Guillaume Canet, et Laurent Stocker 



Le synopsis du film :
Camille, gaspille son talent de dessinatrice en faisant le ménage la nuit dans les bureaux pour gagner sa vie, et habite dans une chambre de bonne d'un immeuble haussmannien parisien.
Dans le même immeuble vit Philibert, un jeune homme issu d'une grande famille française et qui souffre de bégaiement. Il héberge dans son grand appartement, Franck, un jeune cuisinier.
Paulette, la grand-mère de Franck, vit seule avec ses animaux, et lorsqu'elle se fracture la hanche, elle se désespère de devoir aller en maison de retraite.
Un soir Camille tombe malade, et Philibert connaissant la précarité de Camille, la recueille et la soigne. Il insiste pour qu'elle reste habiter avec eux. Paulette va bientôt les rejoindre et ils vont devoir apprendre à vivre ensemble.

Mon avis :
Ensemble, c'est tout est un film français réalisé par Claude Berri, adapté du roman éponyme d'Anna Gavalda. Les fans de Gavalda ne devraient pas être déçus avec ce film.
C'est un film sur les différences sociales, l'amitié, la solidarité, le partage, mais aussi le poids du passé, les doutes. J'ai passé un moment agréable devant ce film.
Audrey Tautou est touchante en petit oiseau tombé du nid et Laurent Stocker confirme qu'il est un excellent comédien. Un film qui se veut positif.


La plus belle victoire (Wimbledon). Avec Kirsten Dunst, Paul Bettany, Sam Neill, et Nikolaj Coster-Waldau 



Le synopsis du film : Peter est un joueur de tennis habitué au fin fond du classement mondial, et il parvient à se rendre au prestigieux tournoi de Wimbledon.
C'est là qu'il rencontre et tombe amoureux de la star américaine de tennis Lizzie. Attisé par sa soudaine chance, son nouvel amour et ses prouesses sur le terrain, Peter grimpe les rangs parmi les meilleurs joueurs du tournoi.
Lizzie en revanche perd les tournois. Elle décide de rompre avec Peter pour se recentrer sur sa carrière.

Mon avis : La plus belle victoire (Wimbledon), est une comédie british, et en fan de films british, je ne pouvais qu'être attiré par ce film.
Ce film qui raconte l'histoire de deux joueurs de tennis est très plaisant. On entre dans les coulisses du monde du tennis, et même les personnes n'étant pas fans de tennis devraient apprécier.
On assiste aux matchs, on suit les parcours de Peter et Lizzie. L'histoire d'amour est sympathique, les acteurs sont bons, un film idéal pour la détente.


Prémonitions. Avec Sandra Bullock et Julian McMahon


Le synopsis du film : Linda est mariée à Jim et ils ont deux petites filles. Tout va normalement bien, lorsque Linda reçoit un policier lui annonçant que Jim est mort dans un accident de voiture.
Or, le lendemain, après son réveil, Jim est bien là, en chair et en os. À partir de cet évènement, Linda ne va cesser de douter, chercher à comprendre, rêver, avoir comme des longues prémonitions.
Va-t-elle réussir à changer le cours des évènements afin que Jim ne meure pas ?

Mon avis :
Prémonitions est un très bon thriller avec un soupçon de fantastique. C'est un film troublant et j'ai beaucoup aimé le fair d'être dérouté dans de nombreuses scènes.
Cette héroïne qui vit un vrai cauchemar mais qui trouve la force de faire face m'a captivé. Sandra Bullock apporte beaucoup au personnage et son jeu d'actrice est plein de justesse.
L'histoire est très prenante et je n'ai pas vu le temps passer.


Dialogue avec mon jardinier. Avec Daniel Auteuil et Jean-Pierre Darroussin


Le synopsis du film : Ayant acquis une grande réputation de peintre parisien, un quinquagénaire fait son retour aux sources et revient dans le centre de la France prendre possession de la maison de sa jeunesse.
Autour de la bâtisse s'étend un assez grand terrain qu'il n'a pas l'envie d'entretenir.
Il fait appel à candidature, par voie d'annonce locale. Le premier candidat est un ancien complice, perdu de vue et ainsi miraculeusement retrouvé. Il sera le jardinier.
Le côtoyant au long des jours, le peintre découvre un homme qui le fascine par sa franchise et sa simplicité, et son regard sur le monde.

Mon avis : Déjà rien que pour le duo Daniel Auteuil et Jean-Pierre Darroussin, ce film vaut le peine d'être vu ! Voilà 2 excellents acteurs qui se donnent la réplique, et c'est un régal.
Dialogue avec mon jardinier est un film français réalisé par Jean Becker. Les paysages, les musiques, les dialogues, les acteurs, j'ai tout aimé.
Les deux personnages sont très attachants. Tout les oppose et pourtant ils s'intéressent à leurs parcours. Une belle amitié va se nouer entre ce peintre mondain et ce jardinier à la vie simple.
La force du film est d'avoir évité les clichés. Je n'ai pas du tout regretté ce choix de film.

dimanche 25 septembre 2016

La cité Véron, Paris 18e, la cité des artistes


La cité Véron est une belle impasse aussi calme que verdoyante, qui se trouve juste à côté du Moulin Rouge, à proximité de Pigalle et de Montmartre.
C'est dans le 18e arrondissement de Paris, au 94 boulevard de Clichy, que vous pouvez découvrir cette impasse parfaitement préservée du temps.
D'une longueur de 80 mètres et d'une largeur de 2,5 mètres, la cité Véron comprend de jolies habitations, et de superbes jardins dans lesquels les fleurs et arbres semblent beaucoup se plaire.
Malgré l'étroitesse de l'impasse, le soleil entre dans les lieux et les oiseaux sont heureux d'offrir leurs plus beaux chants !


La cité Véron tient son nom de la rue Véron qui est toute proche. Elle fut baptisée ainsi en hommage à Jean-Louis Véron, maire de la commune de Montmartre avant le rattachement à Paris.
Les habitants les plus célèbres de l'impasse furent Boris Vian et Jacques Prévert.
Au numéro 6 bis, un atelier du 3e étage sera investi en 1953 et réaménagé par Boris Vian et sa seconde épouse Ursula Vian-Kübler.
Ursula Vian-Kûbler conservera intact l'atelier qui deviendra un lieu à la mémoire de son mari. Aujourd'hui, il est le siège de l'association Fond'action Boris-Vian qui est chargée de promouvoir l'œuvre de Boris Vian.
Quant à Jacques Prévert, il va emménager juste en dessous de son grand ami Boris Vian. Prévert et Vian vont d'ailleurs partager la terrasse sur les toits du Moulin Rouge.
Afin d'accéder à la cité Véron, vous pouvez descendre aux stations de métro Pigalle ou Place Clichy.






vendredi 23 septembre 2016

Une balade au parc de Bercy, Paris 12e


Lorsque je me suis rendu à l'exposition "Bercy par Robert Doisneau" à Bercy Village, j'en ai profité pour faire une balade au parc de Bercy qui est à quelques mètres de l'expo.
Ce très beau parc du 12e arrondissement de Paris est situé à l'emplacement d'anciens entrepôts viticoles. Vous y avez d'ailleurs encore une vigne et les rails qui permettaient la circulation des wagons-citernes.

Le parc de Bercy est un ensemble composé de trois jardins :
- Le Jardin romantique, qui comprend des bassins où vivent des poissons, et des reconstitutions de dunes.
- Les Parterres, un jardin consacré aux activités du travail des plantes. Vous y verrez des potagers pédagogiques, des buissons taillés, et de nombreuses fleurs à la belle saison.
- Les Prairies, qui est un jardin formé de grands espaces avec des pelouses ombragées et de grands arbres.


Avec ses 14 hectares, le parc de Bercy est l'un des parcs les plus importants de la capitale.
Le parc a un côté sauvage qui permet de se retrouver au milieu de la verdure. Tout le long des trois jardins du côté de la Seine, un mur coupe le bruit de la circulation du quai de Bercy.
On peut donc profiter du calme des lieux et se détendre. le parc de Bercy est un lieu de promenade agréable à toutes les saisons.
Pour accéder au parc, vous pouvez descendre aux stations de métro, Cour Saint-Émilion ou Bercy.









jeudi 22 septembre 2016

L'exposition "Bercy par Robert Doisneau" à Bercy Village, Paris 12e


Dans les passages couverts de Bercy Village, sous les voûtes de la Cour Saint-Emilion, vous pouvez en ce moment découvrir la très jolie exposition "Bercy par Robert Doisneau".
30 photographies prises par Robert Doisneau à Bercy Village, de 1974 à 1988, sont présentées au public. Des photos peu montrées jusque-là. L'expo est gratuite et en accès libre.
Robert Doisneau a photographié les habitants de ce 12e arrondissement de Paris, mais aussi les métiers de l'époque, et les styles de vie.
Grâce aux clichés du talentueux photographe, vous entrez dans l'histoire de Bercy Village. Les photographies de l'exposition "Bercy par Robert Doisneau" sont en noir et blanc et en couleur.
Cette exposition en plein air se termine le 2 octobre 2016.


Robert Doisneau (1912-1994), est un photographe français, parmi les plus populaires après-guerre. Il est également l'un des photographes français les plus connus à l'étranger.
Il sera, avec Willy Ronis, Édouard Boubat, Izis, et Émile Savitry, l'un des principaux représentants du courant de la photographie humaniste française.
Doisneau travaillait sur Paris et ses faubourgs. Il voulait saisir les instants de vie des personnes qu'il croisait. Des artisans, des enfants, des amoureux...
Pendant près d'un demi-siècle, Robert Doisneau va réaliser des milliers de portraits de parisiens de condition modeste.
L'exposition "Bercy par Robert Doisneau" nous permet de voir des clichés pleins de tendresse, de nostalgie, mais aussi d'humour.

L'exposition "Bercy par Robert Doisneau" à Bercy Village, Cour Saint-Emilion, 75012 Paris








mardi 20 septembre 2016

Le pavillon de l'Ermitage, Paris 20e, une folie de style Régence


Le pavillon de l'Ermitage est le seul vestige qui subsiste du château de Bagnolet, et c'est aussi la dernière folie parisienne de style Régence.
Sur un terrain acheté en 1719, le pavillon fut construit vers 1720 pour la duchesse d'Orléans par un architecte nommé Serin. Le domaine sera entretenu par la fille de Louis XIV et la marquise de Montespan. 
Ce très bel édifice se situe dans le 20e arrondissement de Paris. Il se trouve au 148 de la rue de Bagnolet. La station de métro la plus proche est Porte de Bagnolet.
Quand on se trouve face à cette petite folie, on est dans une autre époque. On est en plein dans une ambiance 18e !


Le pavillon de l'Ermitage est inscrit à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques depuis 1928. L'accès au pavillon se fait par le square Debrousse.
Un très joli square où, quand il fait beau, on peut s'installer sur un banc et profiter de la verdure et des fleurs présentes dans ce lieu.
Différentes expositions sont organisées au pavillon de l'Ermitage. Jusqu'au 18 décembre 2016, vous pouvez découvrir l'exposition : Femmes solidaires.
Il s'agit d'une exposition qui met en lumière des parisiennes qui ont laissé des témoignages de leur générosité à Charonne et dans l’Est parisien. Ces femmes ont lutté contre la précarité en créant en particulier des hospices.