dimanche 25 janvier 2015

Une balade dans Montmartre, Paris 18e


Montmartre est l'un des principaux lieux touristiques parisiens. Par une journée froide mais ensoleillée, j'ai décidé d'aller faire un tour dans ce si beau Montmartre, qui est un quartier du 18e arrondissement de Paris. J'ai toujours l'impression de découvrir ce quartier pour la première fois tant il est intéressant au niveau de son architecture et de son ambiance unique. 
Dès que les beaux jours arrivent, les petites rues montmartroises sont envahies par les touristes. C'est peut-être pour ça que j'aime Montmartre à cette période. Les rues sont calmes, on peut apprécier le fait de fouler le pavé parisien sans se faire bousculer.


La butte Montmartre domine Paris avec ses 130 mètres d'altitude. Je passe souvent par les mêmes coins que j'aime tant : la place du Tertre, le Moulin de la Galette, le cabaret le Lapin Agile, les vignes montmartroises, et je n'oublie jamais de me rendre au Sacré-Cœur. Les petites rues toutes calmes sont aussi à voir.
Montmartre c'est les artistes, les petits restos accueillants, ces rues qui grimpent et qui descendent... Le charme opère toujours.









samedi 24 janvier 2015

Asya Kozina : ses robes de mariées en papier inspirées des costumes mongoles


Asya Kozina réalise d'incroyables robes de mariées en papier inspirées des costumes du folklore mongolien. Le résultat donne de superbes créations.
On a d'ailleurs du mal à croire que ces robes soient uniquement faites de simples feuilles de papier tant les détails et les formes des robes sont exceptionnelles. La créatrice étant passionnée par la culture mongole, elle a voulu que ses robes soient dans ce style.


Asya Kozina est une artiste plasticienne russe. Elle crée des sculptures mais aussi des robes sublimes. Elle considère que le papier permet de créer de très nombreuses œuvres. À ce sujet elle déclare : "Le papier est pour moi une métaphore de l’art et de la vie : à la fois plein de promesses et de fragilité."
Les robes de mariées en papier de la créatrice rencontrent un très grand succès.






vendredi 23 janvier 2015

Ivan Chichkine, l'art des paysages réalistes


Regarder une œuvre d'Ivan Chichkine, c'est un peu comme faire une jolie balade en forêt. Les paysages de l'artiste russe sont d'un très grand réalisme.
Il est célèbre pour sa technique irréprochable. Sa technique de peinture était fondée sur une étude analytique de la nature et il faisait des recherches approfondies sur tous ses sujets.
Ivan Chichkine sera membre du mouvement des Ambulants et fondera en 1871 la Société des aquarellistes russes. Le peintre va participer à de nombreuses expositions en Russie et à l'étranger, aux Expositions universelles de Paris en 1867 et 1878, et de Vienne en 1873.


Ivan Chichkine, de son nom complet Ivan Ivanovitch Chichkine (1832-1898), est un peintre russe. Son nom peut être aussi écrit Ivan Shishkin.
Après avoir passé son enfance dans les régions sauvages de l'Oural et de la Volga, il va étudier à l'école de peinture, de sculpture et d'architecture de Moscou. Par la suite il entre à l'Académie impériale des Arts de Saint-Pétersbourg. Très doué, il sort de l'Académie avec les plus grands honneurs et une médaille d'or. Chichkine deviendra membre de cette Académie, puis professeur.
Ses paysages d'une grande finesse associés à son talent sont tous plus beaux les uns que les autres.







jeudi 22 janvier 2015

Walker Evans, le photographe qui voulait capturer la réalité


Walker Evans n'a toujours eu qu'un souhait, capturer la réalité, saisir un moment, un regard. Aucune mise en scène, pas de sentimentalisme ou d'interprétation. Il est l'une des figures majeures de la photographie documentaire américaine. Ses photos sont aujourd'hui iconiques. Il est également l'un des photographes qui a contribué à l'entrée de la photo dans les musées à partir des années 1970.
Au sujet de ses clichés, Walker Evans disait souvent : "Je ne cherchais rien, les choses me cherchaient, je le sentais ainsi, elles m’appelaient vraiment."
Professeur de photographie à l'école d'art de l'université Yale, Evans laisse derrière lui de beaux clichés documentaires.


Walker Evans (1903-1975), est un photographe américain né à Saint-Louis, dans l'État du Missouri.
Walker Evans étudie tout d'abord au Williams College. Passionné de littérature, grand amateur de Baudelaire et de Flaubert, il va s'installer à Paris et étudier à la Sorbonne. C'est à ce moment qu'il découvre la photo, qui va devenir la passion de sa vie. Il entre au magazine Time en 1945 et à Fortune en 1965.
La plupart de ses sujet fixent l'objectif. Walker Evans a toujours aimé la franchise, ce regard frontal face à l'objectif. Il va aussi réaliser de nombreuses photos de scènes de rue et de paysages urbains.







mercredi 21 janvier 2015

Jagris, l'irrésistible chaton


Il y a peu de temps j'avais écrit un article sur deux chatons hypers complices, les frères Jagris et Jagon.
Cette fois je vous présente l'un des deux frères, l'irrésistible Jagris, un beau bébé de 5 mois ! Jagris est arrivé au refuge où je suis bénévole avec ses frères et sœurs. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'en quelques jours, Jagris s'est mis tous les bénévoles dans la poche ! Il n'avait pas son pareil pour mettre la machine à ronrons en marche.
Très câlin, il aimait frotter son petit museau contre votre visage. Le genre de chaton que l'on pourrait dorloter pendant des heures.


Ce bébé tigré clair possède des yeux verts magnifiques, aussi doux qu'expressifs. Il avait aussi une manière de s'asseoir très élégante.
En plus d'être câlin il ne disait jamais non à une partie de jeu. Le beau Jagris fut vite adopté et il coule maintenant des jours heureux dans sa famille. Comme me l'a dit une collègue bénévole : "Jagris est un véritable petit cœur sur pattes" !





mardi 20 janvier 2015

La villa d'Alésia, Paris 14e, sur les traces de nombreux artistes


La Villa d’Alésia est probablement l'une de mes rues préférées du 14e arrondissement de Paris. Située dans le quartier du Petit Montrouge, cette voie a la particularité d'avoir la forme d'un Y !
Ce lieu fut le repaire de nombreux artistes, ce qui n'a rien d'étonnant car le calme règne dans cet endroit.
Le peintre Henri Matisse (1869-1954) avait par exemple son atelier au 37 bis villa d’Alésia. Le sculpteur animalier Édouard-Marcel Sandoz avait son atelier au 2 bis.
Le peintre Auguste Leroux (1871-1954) avait sa maison et son atelier au numéro 11. Auguste Leroux eut un grand succès en tant qu’illustrateur. Ses premiers travaux sont empreints de symbolisme et d’Art nouveau mêlés à de nombreuses références mythologiques et à des sujets allégoriques. La façade de sa maison est vraiment très belle.
 

À la villa d'Alésia Vous avez de superbes maisons d’architectes ainsi que des ateliers d’artistes. Certaines façades de maisons sont de style Art Nouveau et Art Déco.
Des maisons cossues un peu hors du temps qui feraient de beaux décors de cinéma. L'endroit est à visiter car il a une architecture variée et intéressante.
C'est avec plaisir que j'ai marché sur les traces des différents artistes ayant vécu dans ce lieu parisien plein de charme.