mardi 11 mars 2014

"L'Africain" de J.M.G. Le Clézio, le récit de son enfance en Afrique


Jean-Marie Gustave Le Clézio, connu sous la signature J. M. G. Le Clézio, est né à nice en 1940. Prix Nobel de littérature en 2008, il est un écrivain célèbre mais aussi d'une discrétion absolue.
Il accorde peu d'interviews, se livre peu, donc "l'Africain" est un livre passionnant car il nous permet d'en savoir plus sur l'auteur, et son enfance passée en Afrique. Ce récit autobiographique est aussi un hommage à son père, médecin au Nigeria. On retrouve dans ce court récit la fabuleuse écriture de l'auteur. Si vous souhaitez mieux connaître Le Clézio, je ne peux que vous conseiller ce livre, que j'ai vraiment aimé.


1948, Jean-Marie Le Clézio a huit ans. Avec sa mère et son frère, il quitte Nice pour rejoindre son père qui est médecin de brousse au Nigeria. Après un interminable voyage, le jeune garçon arrive en Afrique. Tout lui semble incroyable et nouveau : les parfums, le vent brûlant, les insectes, la végétation, le mode de vie. Il est à la fois émerveillé et inquiet. Cette arrivée en Afrique est aussi pour Le Clézio l'occasion de connaître ce père qu'il n'a pratiquement jamais vu. Il le considère presque comme un étranger. Son père a passé vingt ans de sa vie à soigner les lépreux et les impaludés, mais aussi à combattre la société coloniale.
On suit les aventures de l'auteur. Il court dans la savane, découvre l'immensité des paysages, et bien entendu il apprend à découvrir son père. Une enfance sauvage qui va durée 2 ans mais qui va marquer Jean-Marie Le Clézio pour toujours.

Au début des années 1950, la famille rentre à Nice. Son père sera complètement déboussolé par ce retour. Avec pudeur, J.M.G. Le Clézio évoque les regrets qu'il éprouve envers ce père qu'il a craint et qu'il n'a pas toujours su comprendre. Et pourtant on sent qu'il y avait un lien fort entre le père et le fils. Le Clézio a attendu d'avoir 64 ans pour se confier sur son enfance en Afrique et ses relations avec son père. J'ai été emporté par ce livre.





1 commentaire:

  1. Purée BG Le Clézio en fait! j'avais jamais vu sa trogne... :) bon sinon j'adore Désert... je l'ai lu il y a longtemps mais ça reste un de mes bouquins préférés (avec les bouquins de Romain Gary/Emile Ajar...).

    RépondreSupprimer