mercredi 1 octobre 2014

"Sur la plage, un homme en noir" de Marina Vlady, un touchant témoignage


Marina Vlady est une actrice que j'aime beaucoup pour différentes raisons. Déjà je la trouve talentueuse, et ensuite l'entendre en interview est toujours agréable. C'est une femme intelligente, qui possède également de la classe et une certaine retenue. Elle a publié plusieurs livres et le premier livre que j'ai lu d'elle est : "24 images seconde". Un livre dans lequel la comédienne nous raconte son parcours et ses rencontres. J'avais aimé ses réflexions et son écriture.
J'ai donc lu "Sur la plage, un homme en noir". Dans ce petit livre de 167 pages, Marina Vlady nous raconte les derniers moments de sa vie avec l'homme qui partagea sa vie pendant 23 ans, le professeur Léon Schwartzenberg, qui est atteint d'un cancer. Ce grand professeur qui soulagea tant de malades du cancer en fut lui aussi la victime. Ce livre est un bouleversant témoignage sur une belle histoire d'amour, mais aussi sur l'accompagnement et, la vie après. C'est un beau récit, bien écrit et qui ne tombe jamais dans le larmoyant.
"Comme autant de tentacules, grouillent autour de vos regrets et remords, manques, absences, désirs d'un son de voix, d'une caresse, questions auxquelles il ne sera jamais plus donné de réponses." nous écrit Marina Vlady.


Marina Vlady nous livre dans cet ouvrage des moments d'une intense émotion
. Le combat contre le cancer de son mari, puis la mort, mais aussi les combats politiques, et l'alcoolisme dans lequel l'actrice va peu à peu tomber. C'est également l'histoire d'une profonde solitude. Une femme plus seule que jamais et qui veut refaire surface. Au plus profond de son désespoir et de sa solitude, Marina ne trouve réconfort que dans la présence de "L'homme en noir", l’alcool est symbolisé dans ce livre par ce personnage tout en noir.
"Les premières heures des retrouvailles sont toujours aussi apaisantes. Le manque de la présence aimée, la rage où me met sa disparition, le silence qui toujours répond à mes suppliques, l'épouvante devant une insupportable solitude s'enrobent gorgée après gorgée d'un miel visqueux." écrit-elle.
C'est un livre pudique et qui se lit d'une traite. J'ai vu récemment l'actrice lors d'une interview télévisée et je l'ai trouvé sereine. Toujours aussi belle et vraie. Une grande Dame.




2 commentaires:

  1. UNE SUPERBE FEMME QUE J'APPRECIE AUSSI
    MERCI
    JE VAIS LE LIRE°_°
    BONNE SOIREE DIMITRI

    RépondreSupprimer
  2. Une véritable beauté je comprends que ce livre témoignage t'es marqué et touché
    Le sujet n'est pas facile
    Bisous

    RépondreSupprimer