dimanche 28 mai 2017

Du street art animalier au parc Pierre, à Sainte-Geneviève-des-Bois


Je vous ai parlé il y a peu de temps du parc Pierre, à Sainte-Geneviève-des-Bois, dans le département de l’Essonne, en Île-de-France. Ce beau parc propose de rencontrer les animaux de la ferme.
On y croise de nombreuses petites et grandes bêtes, et c'est d'ailleurs un plaisir de passer du temps avec elles.  
Et bien lors de ma visite du parc Pierre, j'ai pu voir un long mur, sur lequel de grandes bêtes sont peintes ! Ces peintures sont aussi jolies que réalistes. Les yeux des animaux et leurs expressions sont très travaillés.
Le cochon ou le canard, ont une expression souriante. Le paon, en revanche, a un air altier !


Ce street art attire beaucoup l'attention des grands et des petits. Les couleurs vives apportent du relief aux dessins.
Si les animaux de la ferme y sont représentés, on peut également apprécier un superbe papillon, ou une coccinelle qui semble se reposer sur une feuille.
Ces animaux évoluent dans de beaux paysages. Certains paysages me rappellent ceux de Hopper.
Ces peintures à l'esprit bucolique sont à voir.

Adresse : parc Pierre, 3 rue Léo Lagrange, 91700 Sainte-Geneviève-des-Bois







vendredi 26 mai 2017

La villa Claude Monet, Paris 19e, un hommage à l'artiste


Claude Monet, peintre français et l’un des fondateurs de l'impressionnisme, aurait très certainement beaucoup aimé cet endroit.
La villa Claude Monet est une très belle et intimiste ruelle parisienne. Elle est située dans le 19e arrondissement de Paris, dans le quartier d'Amérique.
Elle débute au 19-23 rue Miguel-Hidalgo et se termine au 7-12 rue François-Pinton.
Cette voie fut ouverte en 1928 dans un lotissement appartenant à M. Leblanc. Elle porte le nom de l'artiste peintre impressionniste, Claude Monet.


Claude Monet (1840-1926), est célèbre dans le monde entier. Il est l'un des chefs de file de l'impressionnisme et sera le plus assidu défenseur de ce mouvement.
Né sous le nom d'Oscar-Claude Monet, au 45 rue Laffitte à Paris, il méritait bien qu'une rue de Paris porte son nom.
La villa Claude Monet est un vrai havre de paix, et les fleurs qui bordent la ruelle sont comme un clin d'œil à Monet, lui qui a tant peint les fleurs et qui était passionné par l'horticulture.
Les superbes maisons qui se trouvent de chaque côté de la voie apportent la note de rêve. Un petit village en plein Paris !






mercredi 24 mai 2017

Les craquants chatons


J'ai fait la connaissance de ces adorables chatons car ils ont été pris en charge par le refuge où je suis bénévole. Il fallait les photographier afin de les mettre à l'adoption.
Les responsables du refuge le savent, dès qu'il s'agit de prendre des matous en photo, j'accours ! Quoi de plus irrésistible que de passer du temps avec ces boules de poils ?
C'est donc avec plaisir que j'ai photographié ces adorables bébés.
Ils étaient ravis de se faire tirer le portrait ! En vrais bons chatons, ils ont été aussi câlins que remuants.


Il ne m'a pas toujours été facile de les prendre en photo car entre les siestes interminables, les parties de jeux, et le fait de grimper partout... mon appareil n'arrivait pas à suivre !
Les chatons étaient tous très sociables, ce qui signifie qu'ils n'ont pas grandi dans la rue mais chez des personnes.
Ces bébés ont tous été adoptés ! Ils ne sont pas restés longtemps orphelins, fort heureusement. Nous avons de leurs nouvelles et tout se passe à merveille.

Ces chatons m'ont donné des envies de dessins. En voici quelques-uns, réalisés au crayon sur Canson.







mardi 23 mai 2017

L'exposition : "Studio Blumenfeld, New-York 1941-1960", à la Cité de la Mode et du Design, Paris 13e


La Cité de la Mode et du Design propose une superbe rétrospective de l'œuvre du photographe de mode Erwin Blumenfeld (1897-1969). L'exposition se termine le 4 juin 2017.
C'est une très belle expo et j'étais vraiment content de m'y rendre car j'adore le travail d'Erwin Blumenfeld.
L'exposition "Studio Blumenfeld, New-York 1941-1960" réunit plus de 170 images, dont une trentaine d’œuvres sont inédites. Ce photographe star des années 40 et 50, va considérablement influencer l’Amérique.

À travers cette exposition, la Cité de la Mode et du Design, rend hommage à un génie de la photographie, qui tout au long de sa carrière va chercher à perfectionner son art et à inventer de nouvelles techniques.
Il n'est pas étonnant que le photographe soit encore de nos jours une référence pour beaucoup d'artistes.


Erwin Blumenfeld était avant tout un artiste et cela se ressent dans toutes ses photos. Après avoir participé au mouvement Dada, il va commencer une carrière dans la photographie professionnelle, au début des années 1930.
À propos de sa relation avec la mode et la culture, le photographe allemand naturalisé américain va déclarer : "Je décidais de faire entrer la culture en contrebande dans ma nouvelle patrie, pour la remercier de m’accueillir."

Lors des séances photos, il s'impliquait totalement, que ce soit au niveau des décors, de l'éclairage, jusqu'au maquillage de ses mannequins qu'il réalisait souvent lui-même !
Erwin Blumenfeld aimait jouer avec les couleurs qu'il saturait, décomposait, et filtrait.
Le photographe a toujours mis la beauté féminine en avant, n'hésitant pas à casser les codes des standards de beauté de l'époque, et à faire apparaître en couverture des magazines des mannequins inconnus.


L'exposition : "Studio Blumenfeld, New-York 1941-1960", nous présente des archives personnelles qui expliquent les relations du photographe avec la presse de mode et de beauté, et ses relations avec la publicité.
Erwin Blumenfeld était un photographe d'une incroyable modernité et l'architecture moderne de la Cité de la Mode et du Design colle parfaitement à l'exposition.
On passe de photos en photos, on découvre de sublimes images, la beauté et le glamour étant toujours au rendez-vous. Une exposition passionnante.

Adresse : La Cité de la mode et du design, 34 quai d'Austerlitz, 75013 Paris


dimanche 21 mai 2017

Promenade champêtre et insolite à la Cité des Fleurs, Paris 17e


La Cité des Fleurs est un vrai petit village en plein Paris ! Cet endroit est toujours très sympa à visiter.
Cette jolie cité est située dans le 17e arrondissement de Paris. Elle fait partie du quartier des Épinettes. Ce quartier est d'ailleurs intéressant à visiter car il réserve de très bonnes surprises.
La Cité des Fleurs fut créée en 1847 par Jean-Edmé Lhenry et Adolphe Bacqueville de la Vasserie, en regroupant leurs différentes possessions du quartier des Épinettes.
Cette voie parisienne est bordée de superbes maisons et d'hôtels particuliers. Il est très plaisant d'y voir les magnifiques façades des constructions.


Avec ses différents jardins, Cité des Fleurs devient souvent insolite, surtout pour Paris. Les chats s'y baladent et se dorent au soleil !
La Cité des Fleurs relie l'avenue de Clichy à la rue de la Jonquière, et son entrée se situe à proximité de la station de métro Brochant.
La cité a vu dans ses murs de nombreuses personnes célèbres, telles que l'artiste français Lucien Fontanarosa, ou encore Catherine Deneuve et sa sœur Françoise Dorléac qui y sont nées.
Le peintre impressionniste Alfred Sisley a habité au no 27, et il a peint sa "Vue de Montmartre", depuis la Cité des Fleurs aux Batignolles en 1869.







vendredi 19 mai 2017

Une sortie au parc Pierre, avec ses animaux de la ferme, à Sainte-Geneviève-des-Bois


Le parc Pierre est un vrai îlot de détente et l'on y passe un très bon moment.
Ce parc est situé à Sainte-Geneviève-des-Bois, à vingt-quatre kilomètres au sud-ouest de Paris dans le département de l’Essonne, en région Île-de-France.
D’une superficie de 10 hectares, le parc Pierre est composé de bois, de deux plans d’eau naturels, et d’une ferme avec des animaux domestiques.
Les animaux de la ferme sont dans de grands enclos, et ils viennent très facilement au contact de l'homme. Cochons, chevaux, chèvres, canards, ânes, moutons... Ils sont nombreux et c'est un plaisir de passer du temps avec eux !


Le parc Pierre fut construit en 1869, sur une propriété de 10 hectares. Une élégante habitation appelée, le château, atteste de la grandeur des lieux. Cette grande habitation, restaurée en 1985, abrite les enfants du centre aéré.
En 1973, la municipalité fit l'acquisition des lieux, et la ferme et le parc animalier furent ouverts au public en 1986.
Le parc Pierre comprend des aires de jeux qui font le bonheur des petits ! Toboggans et balançoires sont très prisés. Tout a été pensé pour que ce parc soit un endroit super agréable.

Adresse : parc Pierre, 3 rue Léo Lagrange, 91700 Sainte-Geneviève-des-Bois








mercredi 17 mai 2017

"La Couleur des sentiments", avec Emma Stone et Viola Davis. Un film brillant


Je n'avais pas vu "La Couleur des sentiments" (The Help), lors de sa sortie, j'ai donc pu faire une séance de rattrapage grâce à Netflix ! Le film est également facile à voir pour celles et ceux qui n'ont pas Netflix.
"La Couleur des sentiments" est un film dramatique américain écrit et réalisé par Tate Taylor, d'après le roman homonyme de Kathryn Stockett.
Ce grand moment de cinéma nous permet de voir un autre aspect de la ségrégation raciale dans le Sud des États-Unis jusqu’au mouvement des droits civiques.
Le réalisateur Tate Taylor a fait un superbe film, où l'émotion est présente du début à la fin. La réalisation, le casting, les personnages, les décors, les musiques... tout est réussi !


Le synopsis du film : Dans la petite ville de Jackson, capitale de l'État du Mississippi, au début des années 1960, une jeune femme blanche qui vient de terminer ses études de journalisme, souhaite devenir écrivain.
Elle décide de s'intéresser aux conditions de vie des bonnes noires chargées à cette époque à la fois de la maison et de l'éducation des enfants.
Pour cela, elle rencontre deux domestiques, qui vont persuader d'autres domestiques de raconter leurs histoires pour permettre la rédaction d'un livre.
De cette alliance, va naître une solidarité extraordinaire qui va permettre de bouleverser l’ordre établi.


"La Couleur des sentiments" aborde l'opposition raciale entre noirs et blancs dans les années 60, avec beaucoup de finesse et sans jamais tomber dans la facilité ou le pathos.
Il y a de nombreuses scènes émouvantes mais l'humour est aussi présent. Les personnages sont très attachants, et les histoires sont saisissantes !

Ce film est porté par d'excellentes d'actrices. Emma Stone possède un charme et un talent qui subjuguent et elle fait partie de mes actrices chouchous. Viola Davis est tout aussi géniale.
Notons la présence d'Octavia Spencer, de Bryce Dallas Howard, de Sissy Spacek, et de Jessica Chastain, qui sont toutes remarquables.
"La Couleur des sentiments" est un film sans fausses notes et que je conseille vivement.

lundi 15 mai 2017

La villa du Progrès, Paris 18e, le quartier d’Amérique


La villa du Progrès est une très jolie et pittoresque voie parisienne qui a l'allure d'un village.
Cette voie publique située dans le 19e arrondissement de Paris, débute au 37 rue de Mouzaïa et se termine au 2 rue de l'Égalité. Les métros Danube ou Botzaris sont les plus proches.
La villa du Progrès est une rue piétonne très dépaysante dans ce Paris animé. De jolies maisons colorées bordent la voie.
On peut écouter le chant des oiseaux, jeter un œil sur les jardins qui entourent les maisons... Tout est intéressant.


La villa du Progrès fait partie du quartier d’Amérique. Dans ce quartier, se trouvaient les anciennes "carrières d'Amérique", d'où on extrayait du gypse et des pierres meulières pour la construction d'immeubles parisiens.
Une grande partie de ce quartier a fait l'objet d'aménagements dans les années 1960 et 1970, et des tours ont été édifiées à la place des usines. Il reste cependant des ruelles appelées "villas", où s'alignent de pittoresques maisons.
Voilà un quartier qui mérite la visite !